Les initiatives des Scouts et autres bénévoles au profit des personnes vulnérables

Question parlementaire

11. Juni 2020

Question parlementaire de notre députée Djuna Bernard à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et à Madame la Ministre de la Famille et de l’Intégration concernant les initiatives des Scouts et autres bénévoles au profit des personnes vulnérables.

Dans le cadre de la réponse sociétale à la crise sanitaire, la solidarité était à juste titre le principe directeur commun de tous les acteurs impliqués. Dans la pratique, c’est souvent sous forme de magnanimes actions bénévoles que cette solidarité a pu atteindre ceux qui en avaient le plus besoin.

Dans ce cadre, le mouvement Scout – en tant qu’une des branches les mieux structurées du bénévolat au Luxembourg – a dès le début de la pandémie pu assister les personnes vulnérables. De multiples initiatives dont notamment le passage au supermarché ou à la pharmacie ont été d’une importance vitale pour leurs bénéficiaires. Or, avec la reprise des activités scolaires et professionnelles, la disponibilité des guides et scouts risque d’aller en diminuant, malgré la volonté continue des jeunes de s’engager au profit de leurs concitoyens.

Dans ce contexte, je voudrais poser les questions suivantes à Monsieur et Madame les Ministres :

1. Monsieur et Madame les Ministres peuvent-ils chiffrer le nombre de bénévoles ayant contribué aux initiatives des guides et scouts en faveur de personnes vulnérables depuis le début de la pandémie ?

2. Est-il possible de chiffrer le nombre de personnes ayant pu bénéficier de ces initiatives ?

3. Est-ce que Monsieur et Madame les Ministres partagent le souci que la capacité d’aide des bénévoles diminuera avec la reprise scolaire et professionnelle ? Dans l’affirmative, comment envisagent-ils à ce stade pourvoir aux nécessités quotidiennes des personnes vulnérables assurées jusqu’ici par des initiatives bénévoles, notamment celles coordonnées par le mouvement Scout ?

4. Dans le cadre plus général des initiatives bénévoles à travers toute la société civile, Monsieur et Madame les Ministres envisagent-ils à ce stade des modalités ou certifications de reconnaissance, permettant notamment aux jeunes de se prévaloir de leurs efforts dans le cadre de leurs carrières futures ? Dans l’affirmative, quelles seraient des pistes à explorer en ce sens (lettres de reconnaissance, certifications d’heures ou de services prestés, etc.) ?

Question parlementaire

All d'Aktualitéit

Gitt Member

Schreift Iech an

Ënnerstëtzt eis

Maacht en don