Structures d’accueil pour personnes réfugiées

Question parlementaire

27. Juli 2022

Question parlementaire de nos députées Djuna Bernard et Stéphanie Empain à Monsieur le Ministre de l’Immigration et de l’Asile au sujet des structures d’accueil pour personnes réfugiées.

Selon les récentes affirmations de Monsieur le Ministre lors d’une conférence de presse, les structures d’accueil pour demandeurs et bénéficiaires de protection internationale et temporaire sont actuellement occupées à 96%. Accentué par l’arrivée de personnes fuyant la guerre en Ukraine, le manque de logements pour ces populations est un problème chronique. Dans son programme gouvernemental 2018-2023, le gouvernement s’engage à augmenter les capacités ainsi que la qualité du réseau d’hébergement. Le programme prévoit par ailleurs la poursuite d’équiper toutes les structures d’accueil de cuisines.

Dans le contexte de la guerre en Ukraine, le gouvernement a pris plusieurs mesures afin d’accroître la capacité d’accueil. En date du 1er mars 2022, un appel a été lancé aux communes pour la mise à disposition d’immeubles et/ou de terrains pour la mise en place de structures d’hébergement durables. Le gouvernement a également effectué une analyse des hébergements disponibles à court terme, tels que des hôtels ou auberges de jeunesse.  Depuis lors, bon nombre de nouvelles structures ont ouvert leurs portes ou sont en planification, dont notamment le « bâtiment T » et le centre Tony Rollman, structures avec une capacité maximale de 1.200 et de 500 lits respectivement.

Dans son rapport sur les conditions d’accueil des demandeurs et bénéficiaires de protection internationale au Luxembourg datant de 2018, la Commission consultative des Droits de l’Homme a émis plusieurs recommandations concernant l’hébergement des personnes réfugiées, notamment en ce qui concerne la garantie d’un niveau adéquat d’intimité et de vie familiale ou encore la garantie d’une nourriture suffisante, par exemple par le biais de la poursuite des efforts pour installer des cuisines collectives dans les centres d’hébergement.

Dans ce contexte, nous nous permettons de poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Comment la capacité d’hébergement et la taille des structures ont-t-elles évolué depuis 2018 ? Monsieur le Ministre peut-il fournir une ventilation des chiffres selon la capacité d’hébergement des structures (1-30 lits, 31-100 lits, 101-300 lits, 300+ lits) ? Comment la capacité évoluera-t-elle dans les prochains mois voire années ?
  • Quels sont les résultats de l’appel lancé aux communes pour la mise à disposition d’immeubles et/ou de terrains pour y mettre en place des structures d’hébergement durables ?
  • Combien de structures ayant été mises à disposition à court terme devront fermer leurs portes dans les mois à venir ? Est-ce que d’autres structures pouvant accueillir des personnes à court terme ont été identifiées ? Comment évoluera la capacité d’hébergement dans des structures à court terme par conséquent ?
  • Est-ce que les structures récemment mises en place ou planifiées pour accueillir les personnes fuyant la guerre en Ukraine disposent de cuisines pour les résident.e.s ? Dans la négative, quelles en sont les raisons ?
  • Monsieur le Ministre estime-t-il que les structures de grande taille telle que le « bâtiment T » offrent un niveau de logement convenable aux résident.e.s, notamment en ce qui concerne les précitées garanties d’un niveau adéquat d’intimité et d’une nourriture suffisante?
  • Dans ce contexte, comment les structures de grande envergure sont-elles aménagées pour fournir des lieux de retraite et de calme aux résident.e.s ?

Question parlementaire

All d'Aktualitéit

Gitt Member

Schreift Iech an

Ënnerstëtzt eis

Maacht en don