L’utilisation durable des manuels scolaires

Question parlementaire

23. September 2022

Question parlementaire de nos députées Djuna  Josée Lorsché à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse concernant l’utilisation durable des manuels scolaires.

Depuis la rentrée 2018-2019, les manuels scolaires obligatoires sont distribués à titre gratuit aux élèves de l’enseignement secondaire classique et général ainsi qu’à ceux de la formation professionnelle. Afin d’encourager l’utilisation durable des manuels scolaires, le recours aux manuels d’occasion est récompensé par un bon d’achat à hauteur de 50% de la valeur des livres non commandés.

Dans sa réponse à la question parlementaire n° 3128 concernant la gratuité des manuels scolaires dans l’enseignement secondaire, Monsieur le Ministre a, entre autres, présenté des données sur l’évolution des bons d’achat. De ces informations il ressort que, pour les années scolaires 2018/19 à 2020/21, le nombre de bons générés, leur valeur totale et finalement la valeur totale réclamée ont chuté considérablement.

Dans la situation actuelle de crise énergétique et climatique ainsi qu’au vu de la croissance continue du nombre d’élèves dans nos écoles, la réutilisation de manuels constitue un levier important dans la gestion efficace et durable des ressources.

Dans ce contexte, nous nous permettons de poser les questions suivantes :

  • Comment ces chiffres ont-ils évolués depuis lors ? La chute du nombre de bons et leur faible taux d’utilisation se sont-ils confirmés ?
  • Combien de lycées ont organisé des foires d’échange ou autres événements promouvant l’échange de manuels scolaires au cours des deux dernières années ?
  • La généralisation de foires d’échange dans tous les lycées avant le début des vacances d’été ne constituerait-elle pas un moyen adéquat pour promouvoir la réutilisation de livres scolaires ?
  • Comment la réutilisation de manuels scolaires est-elle promue dans l’enseignement fondamental ?

Dans la réponse à la question parlementaire susmentionnée, Monsieur le Ministre avait indiqué que les raisons que peuvent avoir les élèves de renoncer à l’utilisation des chèques-livres générés n’avaient pas pu être déterminées et qu’une enquête dans ce sens auprès des libraires n’avait pas non plus permis de fournir des réponses plausibles à cette question.

  • L’organisation d’une campagne de rappel promouvant l’utilisation des bons d’achat ne serait-elle pas utile pour augmenter le taux d’utilisation desdits bons, le cas échéant combiné avec une campagne existante ou nouvelle promouvant la lecture auprès des enfants et jeunes ?

Question parlementaire

All d'Aktualitéit

Gitt Member

Schreift Iech an

Ënnerstëtzt eis

Maacht en don